Mon Terrarium | Astuces, entretien et comparatifs pour terrarium

Un véritable jardin sous serre ou un écosystème pour recevoir des espèces animales ou végétales est bien possible. Le terrarium est désormais l’accessoire indiqué à cet effet. Connu sous le nom de vivarium, il sert aussi pour la décoration. Pour fabriquer un terrarium, il n’est point besoin d’être un expert en la matière. Il est assez facile d’en créer un à la maison.

Qu’est-ce que qu’un terrarium ?

C’est un milieu impénétrable qui imite parfaitement le biotope d’un certain nombre d’espèces végétales et/ou animales. C’est un genre d’aquarium qui à la place de l’eau contient de la terre, du sable ou de la végétation d’une épaisseur de quelques centimètres. Le substrat est mis en réalité sur le fond. Cette imitation de biotope est adaptée pour les serpents, les tortures, les iguanes et certaines plantes exotiques.

Il en existe trois types à savoir le désertique pour les espèces qui aiment un environnement chaud et sec, le tropical pour avoir un milieu chaud et humide et l’aquaterrarium qui est mieux indiqué pour les tortues d’eau. Plusieurs éléments sont indispensables pour le rendre habitable afin que l’espèce qui y loge ne subisse point une mort tragique. Il s’agit de la luminosité, de l’humidité, de la température ambiante du sol et de, de l’humidité et de la ventilation. Dans le but de contrôler ces paramètres, il est prévu certains accessoires dont les lampes, la sonde thermique, le système de chauffage et le brumisateur.

La plupart de ces habitats est réalisée en verre. Toutefois, il n’est pas rare de trouver des modèles en plastique, en bois ou en métal. Pour assurer une aération optimale, des grillages peuvent être utilisés. Pour faire le choix des matériaux, il est capital de prendre en considération le poids, le coût, la résistance à l’humidité et la qualité du design ou de la finition.

Quels sont les différents usages possibles ?

Un vivarium peut être pour être utilisée pour une plante ou servir d’habitat pour les animaux. Il s’utilise souvent dans le cadre de l’élevage des animaux ne pouvant vivre en toute liberté dans la maison. Ce sont les animaux dangereux comme les reptiles, les animaux habitués à un biotope complètement différent ou qui sont susceptibles de s’enfuir. C’est le moyen recommandé pour élever les nouveaux animaux de compagnie. La reproduction des espèces végétales dans des conditions adéquates ou le maintien de végétaux originaires d’un autre biotope n’est réalisée que dans un tel milieu.

Souvent en verre, il comporte des portes battantes ou coulissantes situées sur la face avant. Le but étant de vous approcher de votre animal de compagnie sans pour autant le stresser. Il des aérations montées à l’avant et à l’arrière pour une bonne circulation de l’air. Cet habitat offre les meilleures conditions de vie aux plantes et aux animaux. Des conditions qui ne peuvent être recréées à la maison. Il est quasi impossible d’ajuster convenablement l’hygrométrie et la température nécessaires à chaque espèce adoptée.

Quelles plantes pour un terrarium ?

Certaines plantes s'adaptent mieux que d'autres en terrarium. Toutes les plantes ne sont donc pas envisageables, il faut cibler celles qui ont le plus de chance de bien vivre dans cet espace.

Faisons la liste des plantes pour terrarium qui sont susceptibles de s'épanouir dans ces espaces :

  • Les bégonias,
  • Les épiscia,
  • Les figuiers (nains ou rampants), pour ceux qui veulent des fruitiers,
  • Les fougères,
  • Le lierre et les mousses,
  • Certaines espèces d'orchidées (miniatures),
  • Les violettes…

Les plantes carnivores aussi adorent les terrariums et y poussent très bien.

A éviter : les cactus, et autres plantes grasses, qui nécessitent une certaine sécheresse qu'il est difficile d'obtenir avec un contenant vitré. En effet, dans ces bocaux, une humidité certaine va régner, qui sera néfaste au bon développement de ces plantes.

Naturellement, il est tout à fait possible d'assembler certaines de ces plantes pour terrarium, afin d'avoir un bel espace, haut en couleur et en vie. Ces assemblages peuvent prendre du temps avant de faire un choix : il faut savoir quelles couleurs nous désirons, ainsi que les plantes qui peuvent vivre ensemble sans problème (en fonction de leurs racines par exemple).

Quelles sont les besoins d’une plante en terrarium ?

Un bocal – ou un contenant – doit tout d'abord s'adapter aux besoins de la plante qui y sera.
Il lui faudra de la luminosité, le bocal devra être transparent ; et un espace assez profond pour que ses racines puissent y être à l'aise.
Tels sont les besoins premiers de la plante, ceux qu'il faudra respecter pour acheter le contenant.

Le reste dépendra de chacun :

  • De la place,
  • Du style,
  • De l'espace que le terrarium occupera…

Et ces besoins varieront selon chacun. En fonction de la place que nous avons à offrir, et du style que nous souhaitons donner.
Un terrarium fait également office de décoration vivante. Il faudra, bien sûr, veiller à ne pas disposer le bocal n'importe où : n'oublions pas qu'une plante a besoin de lumière.

Quel bocal choisir pour une plante en terrarium ?

Un terrarium est un espace miniature, ce qui explique qu'il soit si apprécié : même en appartement, il est tout à fait possible de se créer son terrarium avec ses plantes. Comme les fameux jardins japonais, le terrarium est apaisant, s'occuper des plantes et en prendre soin est un excellent moyen de se détendre.
Pour cela, les terrariums de plantes sont très efficaces.

Mais quel bocal choisir pour bien créer son espace ? Les bocaux se choisissent, généralement, en verre, et doivent être dotés d'une bonne profondeur. En effet, les plantes ont des racines, qui doivent pouvoir s'épanouir à leur aise si l'on veut qu'elles poussent bien.

La profondeur du bocal est donc primordiale. Les terrariums peuvent avoir différentes formes : ronds, carrés, rectangulaires… Il faut tenir compte des besoins de la plante avant d'acheter son bocal.

Est-ce une plante qui aura besoin de beaucoup d'espace, ou se satisfera-t-elle d'un espace plus petit ? Un terrarium est, dans tous les cas, assez petit. C'est le principe de base du jardin miniature. Mais, selon la plante que l'on espère faire y faire pousser, il faudra veiller à choisir un bocal bien spécifique. Il faut se rappeler de choisir un bocal où il sera possible d'y passer la main, afin de pouvoir s'occuper de ses petites protégées.

Si le verre est un des matériaux préférentiels, il n'est pas le seul. L'important, pour un terrarium, est de laisser passer la lumière, et que le bocal soit étanche et solide. Par conséquent, nous avons plusieurs matériaux qui auront l'avantage d'être moins fragiles que le verre, comme c'est le cas avec le plexiglas.
Il est aussi possible de récupérer un petit aquarium. Après l'avoir nettoyé, il fera office de terrarium et sera tout aussi efficace que les autres contenants.

Comment choisir le bon vivarium ?

Pour mieux préparer la venue d’un nouveau compagnon à la maison, il faut choisir un lieu mieux adapté. Ce coin de nature chez vous dépend de l’espèce envisagée. Dans le but d’accueillir les animaux issus des milieux désertiques et qui sont familiarisés non seulement à des paysages arides mais aussi à une forte température, il est recommandé d’imiter la savane, le désert, les paysages rocheux ou les steppes. Les espèces qui y logent n’ont guère besoin d’assez d’entretien. Elles vivent au sol et les pierres, les plantes ligneuses ou les fausses roches feraient l’affaire.

Le vivarium tropical est le coin parfait pour les animaux et les végétaux qui aiment l’environnement et le climat de la jungle. L’entretien d’une mini jungle à la maison est assez exigeant et demande assez de temps. Heureusement avec les nouvelles technologies ultrasophistiquées, il est plus facile de maintenir aussi bien la température et le taux d’humidité à un niveau stable.

Les marais et le vivarium aquatique encore appelé aquaterrarium ou paludarium sont composés de terre et d’eau. Le volume d’eau à utiliser est fonction des attentes et des besoins de l’espèce choisie. En effet, la quantité d’eau peut occuper les ¾ de la surface totale. L’espace restant est utilisé comme une plateforme pour éviter la noyade des animaux. C’est le milieu prisé par les lézards, les grenouilles, les petits poissons et les tortues chelidae.

Le dernier choix est celui du vivarium d’extérieur ou de plein air. Il est très utile pour héberger les tortues de jardin qui ont une attirance pour les rayons de soleil. L’espace du dehors leur permet d’effectuer allégrement leur promenade.

Ci-dessous, la liste des différents reptiles que vous pouvez placer dans ce nouvea genre d’habitat:

Le pogona vitticeps: ce petit reptile originaire de l’Australie et dont la taille adulte peut atteindre entre 40 et 60 cm ce fera un plaisir de vous tenir compagnie. Docile et affectueux, nous vous conseillons de vous en procurer deux. Consultez notre guide sur les terrariums pour pogona afin de recevoir les conseils appropriés concernant le montage du terraium, les différents éléments à prévoir, l’entretien, l’alimentation du pogona, et bien encore.

La tortue terrestre: ce reptile est le parfait animal de compagnie pour les plus jeunes. Docile et petit par la taille, la tortue terrestre adore se balader. Pensez à prévoir un habitat suffisamment grand selon la race choisie pour qu’elle puisse se dégourdir les pattes. Au sein de la section dédiée aux reptiles, vous trouverez tous nos conseils pour construire le terrarium d’une tortue. Des informations telles que les accessoires indispensables pour le bien-être de votre tortue, l’entretien du terrarium ainsi que le prix pour les différents kits disponibles sur le web.

Le caméléon: ce reptile originaire du continent africain sont très différents de par la taille et le caractère selon le sexe. Préférez la femelle au mâle si vous recherchez un reptile de taille plus petite et plus docile (50cm pour le mâle à la taille adulte contre 30cm pour la femelle). Vous venez de vous procurer un caméléon ? Dans ce cas n’attendez plus et consultez notre article sur le terrarium pour caméléon afin de tout savoir sur la construction, l’alimentation et l’entretien du terrarium de ce reptile arboricole.

Le serpent: si vous avez eu le courage d’adopter un serpent et de le loger dans votre salon, sachez que des précautions sont à prendre selon la race que vous avez choisi. Renseignez-vous également sur la procédure à suivre selon le fait que votre reptile vive seul ou en colocation. Des informations vous manquent concernant l’habitat de votre reptile ? Suivez ce lien pour trouver les informations essentielles à la création d’un terrarium pour serpent. De la construction, l’ameublement, la température du terrarium pour serpent, à l’entretien, vous trouverez les informations dont vous avez besoin.

Les aspects techniques importants à prendre en considération

Le premier aspect concerne la chaleur et la lumière. Ce sont deux critères déterminants pour les reptiles. Leur métabolisme ne peut se réaliser sans la chaleur. Il est donc recommandé d’utiliser les lampes qui reproduisent les rayons UV du soleil et dégagent de forte chaleur. Les tubes fluorescents, les lampes céramiques, lampes HQI, ou lampes spéciales à éclairage mixte sont les premiers choix.

Le deuxième aspect important réside dans la sécurité. C’est la première priorité pour le bien-être et la bonne santé des animaux. Les lampes et autres gadgets doivent être placés à une bonne distance voire dans une caisse lumineuse pour éviter tout contact avec les animaux. Le contact des matériels électriques avec le milieu aquatique est un risque potentiel d’électrocution pour les animaux.

Le troisième aspect non négligeable est la propreté. Les restes de repas, les excréments doivent être dégagés au quotidien. Le nettoyage régulier des bols d’alimentation et d’eau maintient les animaux dans de meilleures conditions d’hygiène. Ces ustensiles sont à laver et à désinfecter avec un grand soin. Les professionnels conseillent de se servir de gants jetables lors de l’entretien du bocal pour éviter toute contamination avec des microbes ou des bactéries pathogènes.

Les matériaux indispensables pour réaliser le bon habitat

Fabriquer un terrarium n’est nullement une tâche de professionnel. Plusieurs personnes s’inquiètent de savoir comment faire un terrarium ? Il suffit d’opter pour les matériaux adéquats. Ils varient selon la taille de l’animal, de ses habitudes de mouvement et de son déplacement dans la nature. Il faut une surface considérable par exemple pour les espèces arboricoles et rampantes.

Le verre est très utilisé comme matière en raison de sa résistance et sa transparence permettant de mieux observer les déplacements d’une espèce donnée. Le bois et le grillage servent pour abriter les serpents. Le plastique est une matière qui au contact des animaux ou au cours du nettoyage produit une couleur jaune très agréable à la vue.

En général, pour construire un vivarium, il faut un bocal avec un couvercle, du terreau provenant des plantes tropicales, des graviers, de la mousse ou de petits cailloux. Pour réaliser les cachettes pour les reptiles, la fausse grotte, la végétation, le rocher à trou, la bûche ou la fausse grotte sont recommandés.

Comment mieux entretenir son terrarium ?

Une fois que le terrarium sera créé, il faudra l'entretenir. Une plante en terrarium ne demande pas forcément moins d'attention qu'une plante en jardin extérieur, elle va avoir besoin de soins, elle aussi.

Il faudra veiller à ce que l'écosystème de l'espace ne varie pas : il est spécifique aux plantes qui y poussent, et dont elles ont besoin pour croître.
Le sol (la terre) de cet espace doit demeurer humide, sans être noyé, un juste-milieu est à atteindre. Il faut donc vérifier chaque jour, et même deux fois par jour en été et les jours de chaleur, l'humidité du terrarium.

Pour cela, avoir de la mousse sera un excellent indicateur d'humidité ! Si elle commence à jaunir, c'est qu'elle manque d'eau, et qu'il faut donc arroser immédiatement.

L'arrosage doit toujours être mesuré, car il est très compliqué d'évacuer un trop-plein d'eau au sein d'un terrarium. Mieux vaut arroser un peu et attendre de voir si cela suffit, que de trop en mettre et se retrouver avec un terrarium noyé.

Il faudra également surveiller la condensation. S'il y en a, c'est que le terrarium a subi un écart dans son écosystème. Il faudra donc le déplacer, ou l'ouvrir pour aérer l'espace intérieur.
Attention néanmoins, lorsque l'on ouvre le terrarium pour l'aérer, à ne pas oublier de le refermer peu de temps après, sous peine de voir les plantes en souffrir en s'asséchant par exemple.
Les espaces intérieurs vivants sont souvent placés dans des pièces où nous allons régulièrement, il est donc aisé d'y jeter régulièrement un œil, afin de s'assurer que tout va bien, que les plantes ne manquent de rien, et qu'elles ne souffrent pas.

Nettoyer régulièrement l'intérieur du terrarium sera nécessaire, ainsi que d'enlever toutes les petites branches sèches des plantes à tiges.
Il est possible de trouver les indications sur l'entretien spécifique des plantes choisies, afin de ne pas risquer de se tromper.

Un terrarium de plantes ne demande pas moins d'entretien que des plantes en extérieur, mais au moins autant, car elles nécessitent de conserver leur écosystème. Il faut être très attentifs aux moindres changements et variations de l'espace qui leur est dédié.
S'occuper des plantes est une activité très relaxante, calme, qui apaise. C'est la raison pour laquelle, en plus de l'aspect décoratif, les terrariums sont si appréciés.

felis Donec elit. Praesent risus. libero Sed Aliquam ipsum diam