Terrarium pour reptiles

Terrarium Boa Constrictor: Guide d’achat – Fiche Elevage

Le novembre 30, 2020 Mis à jour le novembre 30, 2020 — 8 minutes de lecture
terrarium-boa-constrictor

Le boa constrictor – provenance & caractéristiques

Originaire d’Amérique du Sud (de la Bolivie jusqu’au Venezuela, il vit dans de très nombreux pays de cette région du monde), ce serpent atteint des tailles record. Atteignant une taille adulte variant de 1 mètre 80, jusqu’à 2 mètres cinquante, il affiche aussi une durée de vie considérable : le boa constrictor peut vivre de 15 à 20 ans dans de bonnes conditions. Avec un corps fait majoritairement de muscles, il doit maintenir une bonne activité physique (par le biais de la chasse notamment). Il est également principalement nocturne, et, en bon carnivore, il ne se nourrit exclusivement que de viande (rongeurs). Très beau serpent, il existe sous de nombreuses nuances, allant ainsi de l’ocre tacheté de bordeaux, au vert discret, en passant par le marron évidemment. Calme, il est un excellent choix pour les amateurs de gros serpents. Dans son habitat naturel, il occupe les forêts tropicales, les zones qui sont semi-arides, sans oublier les savanes sèches ou humides. Très solitaire, il n’apprécie pas partager les repas avec un autre serpent : il convient donc d’en élever un seul, ou, si l’on aime les contraintes, de séparer tous les serpents au moment du repas. Enfin, vivipare, les boas constricteurs mettent au monde des bébés qui se sont déjà formés en eux.

Le terrarium idéal du boa constrictor

La taille et le type

Côté dimensions, car c’est ici ce qui nous intéresse, pour un boa constrictor juvénile, il faudra privilégier un terrarium aux dimensions minimales de 75 x 60 x 75 centimètres. Il aime avoir de l’espace, et sa taille peut vite l’handicaper dans un terrarium qui serait trop petit. Une fois atteint l’âge adulte, il vous faudra vous tourner vers un terrarium de minimum 120 x 60 x 60 centimètres, pour qu’il puisse avoir le confort nécessaire. Il ne faut pas hésiter, selon la taille de votre boa, à prendre un terrarium plus grand afin qu’il puisse s’approprier l’espace et vivre dans des conditions agréables. Pour ce qui est du type de terrarium, le principal avantage du boa constrictor est qu’il se plaît dans de multiples habitats. De ce fait, si un terrarium de bois, parfaitement isolé et aéré, peut constituer un choix classique et efficace, un terrarium grillagé ou un terrarium de verre feront très bien l’affaire également. Le point principal pour votre choix se devra d’être les dimensions du terrarium, qui seront particulièrement déterminantes pour le bien-être de votre animal.

L’aménagement du terrarium

Une grande gamelle d’eau sera évidemment à placer. De grandes dimensions de ce matériel permettront d’augmenter l’humidité au sein de l’habitat, et donc de fait, le bien-être de votre serpent. Un hygromètre et un thermomètre constitueront aussi l’idéal pour réglementer les températures et les paramètres d’humidité de votre terrarium. Pour ce dernier, veillez à toujours être entre 50 et 80%. Pour le substrat, privilégiez les substrats tropicaux, qui contribueront à l’humidification de l’habitat (par le biais de fibres de coco, de copeaux de bois,…) . D’autres amateurs du boa constrictor recommande l’usage du papier journal, facile à retirer et jeter, et de ce fait rudement pratique. Côté chaleur, évitez à tout prix d’user de chauffage au sol : ce dernier desséchera votre serpent. Tout système chauffant devra être soigneusement protégé pour éviter les brûlures potentielles qu’il pourrait causer à votre serpent. C’est le cas donc, évidemment, pour les ampoules chauffantes, qui constituent cependant un excellent choix pour chauffer votre terrarium. Votre serpent aura besoin d’une cachette, un endroit où il puisse se réfugier. Si les écorces de liège vendues dans le commerce font un choix facile et plutôt élégant, elles sont difficile d’entretien. Alors, un pot de terre, prévu pour un usage botanique, découpé pour créer une ouverture, fera parfaitement l’affaire. Enfin, pour ce qui est des décorations, optez pour du bois naturel, matériau de qualité, et très authentique avec cela.

La température idéale pour un terrarium

Animal peu habitué à évoluer dans un environnement clos, le boa constrictor a de plus quelques exigences en ce qui concerne la température de son habitat. Dans l’idéal, celle-ci est de 32 degrés Celsius le jour, et de 27 degrés Celsius la nuit. Ces paramètres peuvent être contrôlés et ajustés à l’aide d’un thermomètre. Il convient de rappeler une fois de plus que tout appareil de chauffage (ici, l’ampoule chauffante est un choix judicieux et efficace) se devra d’être parfaitement sécurisé afin que votre serpent ne se brûle pas, et qu’il ne dessèche pas. Cela est essentiel pour sa santé et son bien-être global.

L’hygrométrie idéale pour un terrarium

Nous l’avons évoqué plus tôt : il vous faudra prévoir une grande gamelle d’eau, pour que votre serpent puisse s’hydrater à tout moment. Une gamelle de grande taille permettra de plus une humidification accrue de l’habitat, ce qui est essentiel : effectivement, dans l’idéal, un boa constrictor évolue dans un environnement d’une hygrométrie de 80%. L’usage de plantes artificielles, de branches, et de bac d’eau, permet également de maintenir une humidité suffisante dans le terrarium, tout en le décorant richement et naturellement. Certains appareils offrent à la fois un contrôle de la température et de l’hygrométrie : ils sont donc un choix judicieux pour optimiser les conditions de vie de votre animal.

L’entretien de votre terrarium

Le bénéfice principal de choisir un boa constrictor demeure dans sa facilité avec l’humain. Absolument pas dangereux, il ne demande que peu d’actions d’entretien, si ce n’est les bases (hygiène globale, température du terrarium, hygrométrie, propreté du terrarium,…). Comme nous le disions plus tôt, un substrat supplanté par du papier journal permet de juste retirer le papier, de le jeter, de passer un coup d’éponge, puis de revenir à la normal. Ce n’est donc pas trop envahissant et plutôt pratique ! Comme pour l’entretien de tout habitat animal, évitez un maximum les produits chimiques, qui pourraient les agresser, et privilégiez des substances naturelles qui seront tout aussi efficaces. L’entretien est à effectuer au grand minimum une fois par mois, mais il ne faut pas hésiter à le faire avant si on constate que l’habitat n’est pas dans un très bon état. Pour ce qui est des branches décoratives, n’hésitez pas à privilégier des modèles démontables facilement pour faciliter votre action de nettoyage. Pour éviter les insectes : retirez toute l’écorce avant d’utiliser les branches !

L’élevage du boa constrictor en clair

Placé en captivité, le boa constricteur devra être surveillé quand à son alimentation. Carnivore, il pourra être nourri de souris, rats, lapins, et plus rarement de poussins (privilégiez les proies décongelées!). Il faut faire attention aux quantités fournies, car ce genre de serpent peut facilement être exposé à des problèmes d’obésité qui peuvent réduire sa durée de vie et lui rendre la vie dure. Pour ce qui est de la fréquence de nourrissage, 1 fois par semaine pour un serpent juvénile sera idéal, et pour un serpent jeune adulte, 1 fois par quinzaine. Au fur et à mesure du temps, il faudra diminuer la fréquence. Pour ses dimensions, il faut reconnaître que selon le sexe, l’origine géographique et d’autres critères, le serpent peut varier entre de grandes valeurs. Les femelles sont parfois plus grandes que les mâles. Concernant les périodes de mue : petits, les boas constrictor muent environ une fois par mois, puis les mues s’espacent au fur et à mesure que l’animal vieillit. Une fois atteint l’âge adulte, le boa constrictor ne mue qu’entre 2 et 5 fois par an, au maximum. La période de mue dure généralement une semaine et se décompose en quatre étapes. Premièrement, le serpent devient blanchâtre, et ses yeux s’opacifient. Ensuite, il ira se réfugier dans sa cachette et ne bougera plus, car sa cécité nouvelle le rend vulnérable. Au bout de quelques jours, il redeviendra à la normale, tout en conservant une teinte plus blanchâtre qu’à l’ordinaire. Enfin, quelques jours plus tard, il muera. Il convient de noter que les comportements des serpents varient durant la mue. Certains se montrent plus agressifs, car affaiblis par leur cécité, tandis que d’autre refuseront la nourriture. Il ne faut pas brusquer votre serpent lors de cette période particulière pour lui.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.